Août 2018Articles vedettes

Ancien bébé prématuré de l’HGJ en voie de devenir médecin

Il y a plusieurs années, le Dr Lajos Kovacs, un néonatologiste, faisait une tournée au sein de l’Unité néonatale de soins intensifs, à l’HGJ, quand son regard s’est posé sur une mère anxieuse, de l’autre côté de la pièce.

Elle regardait son bébé, qui dormait profondément et dont l’état de santé semblait stable. Mais, en raison de sa fragilité, le bébé prématuré était dans une couveuse et relié à un ventilateur.

Comprenant instinctivement la nervosité de la mère, le Dr Kovacs s’est dirigé vers elle, suivi d’un étudiant d’école secondaire qui était jumelé à lui pour la journée.

En souriant, le Dr Kovacs a désigné du doigt l’étudiant âgé de 16 ans et dit à la mère : « vous voyez ce garçon? Il est né prématurément à 24 semaines de grossesse et pesait 625 grammes quand il est arrivé l’Unité néonatale de soins intensifs. Regardez-le maintenant! Il veut devenir médecin plus tard. »

Un doux sourire a illuminé le visage de la mère, et ses yeux ont recommencé à briller, réconforté de voir qu’un bébé en détresse pouvait devenir fort et en bonne santé.

En 2016, lors d’une réunion des anciens bébés prématurés à l’HGJ, le Dr Apostolos Papageorgiou félicite Angelo Rizzolo de sa décision de devenir médecin.

En 2016, lors d’une réunion des anciens bébés prématurés à l’HGJ, le Dr Apostolos Papageorgiou félicite Angelo Rizzolo de sa décision de devenir médecin.

En l’occurrence, le Dr Kovacs avait raison en parlant de l’adolescent qui l’accompagnait. Aujourd’hui, Angelo Rizzolo, est âgé de 24 ans et il est en troisième année de médecine à l’université McGill; il prévoit obtenir son diplôme en 2020.

M. Rizzolo n’a jamais oublié cet échange entre une mère anxieuse et le Dr Kovacs. « C’était encourageant de savoir que ma simple présence pouvait avoir une incidence positive, que je pouvais changer les choses pour cette personne », dit-il.

M. Rizzolo a toujours été vivement intéressé par la pédiatrie et la néonatologie. Le Dr Kovacs et le Dr Apostolos Papageorgiou, chef du Service de pédiatrie et de néonatologie à l’HGJ, qui lui ont prodigué des soins il y a 24 ans, sont ses modèles de comportement. Toutefois, il envisage avec plaisir d’acquérir de l’expérience dans toutes les spécialisations médicales pendant sa formation.

En août 2016, lors d’une réunion à l’HGJ des anciens bébés prématurés « diplômés » de l’UNSI, le Dr Papageorgiou a présenté un stéthoscope néonatal à M. Rizzolo pour le féliciter de sa décision de devenir médecin et pour l’encourager dans ses études.

« J’ai sincèrement admiré les membres du personnel et les résidents partout où j’ai été », dit-il. « Leur dévouement et leur passion envers leurs patients et leur profession sont réellement remarquables. Si j’arrive à faire seulement la moitié de ce qu’ils font, dans le domaine où j’exercerai, je serai vraiment fier de moi ».

M. Rizzolo et sa famille ont maintenu des liens étroits avec l’UNSI au fils des ans. En 1999, en reconnaissance du travail de l’UNSI et pour appuyer cette Unité, ils ont collaboré avec la Fondation de l’Hôpital pour établir le Fonds Vivo, dont le slogan est « Donner aux nourrissons fragiles la chance de toute une vie ». Le fonds Vivo tire son nom de la locution latine « in vivo », une référence à l’analyse des cellules ou des tissus, au sein des êtres vivants’.

En date du mois d’août 2018, le Fonds Vivo avait recueilli plus de 100 000 $ par le biais d’événements comme des défilés de mode et des concerts de jazz. L’engagement de M. Rizzolo envers le Fonds pendant son adolescence lui a fait réaliser qu’il pouvait appuyer la néonatologie non seulement financièrement, mais à titre de clinicien.

« C’est la source de ma passion envers la médecine », dit-il, avant d’ajouter qu’il a d’abord obtenu un baccalauréat en physiologie de l’université McGill avant de s’inscrire à la faculté de médecine.

« J’ai sincèrement admiré les membres du personnel. Leur passion envers leurs patients et leur profession sont réellement remarquables ».

Maintenant qu’il est de retour à l’HGJ (en raison d’une affectation temporaire aléatoire), il tire parti de cette occasion pour s’engager également auprès du Fonds des petits miracles de l’Organisation des bénévoles de l’HGJ, qui fournit de l’équipement essentiel à l’HGJ.

« Nous partageons la même mission », explique M. Rizzolo en parlant des deux fonds. « Pendant ma formation médicale, j’ai appris combien de petits changements peuvent avoir une incidence considérable sur la vie des parents et des bébés. Le Fonds Vivo et le Fonds des petits miracles sont des outils qui permettent d’implanter ces changements ».

M. Rizzolo est particulièrement intéressé par le programme Livres pour bébés, une initiative du Fonds des petits miracles appuyée par l’Organisation des auxiliaires de l’HGJ. Ce programme offre aux parents d’un nouveau-né un livre qu’ils peuvent ramener à la maison quand leur enfant reçoit son congé de l’UNSI.

« Les parents sont encouragés à lire à leur bébé pour établir des liens affectifs avec lui », explique M Rizzolo. « Souvent, quand les nourrissons sont à l’UNSI, pendant longtemps les parents ne peuvent pas les toucher ou les prendre dans leurs bras. Le cas échéant, lire au bébé peut être un mécanisme d’adaptation pour les parents et favoriser la formation de liens affectifs ».

« Angelo est un jeune homme formidable et nous avons beaucoup de chance de le compter parmi nos bénévoles », de dire Nancy Rubin, la directrice de l’Organisation des bénévoles. « Certains bébés ne reçoivent pas la visite de leurs parents régulièrement, et avoir une personne qui vient leur lire sera d’un apport précieux ».

Le futur médecin espère également aider le programme à aller un peu plus loin, en fournissant plusieurs livres à chaque bébé, y compris des livres aux bébés nés à terme, pour promouvoir l’alphabétisation dès la petite enfance.

« Cet hôpital est situé dans un quartier de la ville hébergeant souvent des personnes de niveau socio-économique plus défavorisé qui sont parfois marginalisées. Ces personnes pourraient ne pas avoir accès à tous les services disponibles, et il est vraiment important de leur donner ces ressources. »

Prochainement, en collaboration avec le Fonds des petits miracles, M. Rizzolo aimerait aussi former un comité d’anciens bébés prématurés qui agiraient comme bénévoles pour rendre un peu de ce qu’ils ont reçu aux familles actuelles de l’UNSI.

« Mon objectif est de voir ce comité s’efforcer d’améliorer la vie des familles qui passent un moment difficile, et de ‘donner au suivant’ en donnant aux nourrissons la même chance que nous avons eue », dit-il.

Mr Rizzolo s’attend à devenir résident en 2020 et, avec un peu de chance, après avoir obtenu son diplôme, il pourrait même lancer sa carrière dans l’hôpital où il a vu le jour!

« Pour le moment, je suis ici pendant peu de temps, mais je crois fermement que nous bouclons la boucle dans la vie, et… je pourrais me retrouver ici de nouveau. »

Previous article

Les simulations de cas d'urgence confèrent des avantages concrets lors de situations réelles

Next article

À la mémoire du Dr Arthur Rosenberg

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *