Avril 2016Conseils santé

Choisissez la bonne voie pour vivre plus sainement!

Maintenant que le printemps est dans l’air, les fins gourmets attendent impatiemment de croquer à belles dents dans des fruits et légumes locaux de première qualité. Allez-y et laissez-vous tenter — mais pourquoi ne pas garnir votre assiette de produits que vous avez cultivés vous-même?

En plantant et en récoltant des aliments que vous aimez, vous bénéficierez d’avantages sur le plan de la santé, du goût et de la fraîcheur. Et c’est plus facile que vous le pensez, même si vous n’avez qu’un toit ou qu’un balcon. Le jardinage aidera sensiblement à réduire votre niveau de stress, en plus de faire plaisir à vos papilles qui sauront faire la différence.

Pour couronner le tout, votre pouce vert favorise la création d’un environnement plus vert. Mais quels effets peuvent bien avoir quelques plantes en pot ou un petit jardin de légumes sur l’écologie? Vous seriez surpris, répond le Dr Jean Zigby, spécialiste des Soins palliatifs à l’HGJ et président de l’Association canadienne des médecins pour l’environnement.

« On a démontré que de nombreux problèmes cardiovasculaires et respiratoires étaient associés à la pollution, explique-t-il. Chaque petit geste compte pour rendre notre environnement plus sain. »

Cultiver nos propres aliments signifie également que vous dépendrez moins de l’importation de fruits et légumes offerts dans nos supermarchés, et dont le transport sur de longues distances contribue au réchauffement climatique et à la mauvaise qualité de l’air.

Selon la calculatrice des « kilomètres alimentaires », la distance parcourue d’un concombre de la Turquie au Québec est d’environ 8 159 kilomètres. Expédié par avion, ce végétal est en partie responsable d’émissions de dioxyde de carbone évaluées à environ 1 825 kilogrammes. À ne pas oublier que le transport terrestre, l’entreposage et l’emballage créent également d’autres effets secondaires sur l’environnement.

N’hésitez donc pas à aligner vos pots sur le balcon ou à réserver un coin de votre cour pour y planter des légumes et d’autres plantes faciles d’entretien pour les jardiniers amateurs — fines herbes, fleurs comestibles, radis, épinards, laitue, tomates, haricots et pois.

Pour obtenir plus d’informations sur le jardinage à Montréal, visitez Agriculture urbaine à Montréal. Vos papilles et votre ventre vous en seront reconnaissants.

Previous article

La chirurgie robotique gagne du terrain à l’HGJ

Next article

Félicitations

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *