Articles vedettesNovembre 2018

L’ancien maire de Montréal est le nouvel ambassadeur de la Fondation

Denis Coderre devant l’entrée principale de l’HGJ.

Denis Coderre envisage avec plaisir de stimuler l’appui envers l’Hôpital

« Attendez, je vais vous montrer quelque chose d’intéressant », dit Denis Coderre, avant de glisser sa main dans la poche de sa veste et de déposer un caillou gris brunâtre sur le bureau devant lui. « Je l’ai toujours sur moi ».

Pendant plusieurs seconds, M. Coderre fixe calmement du regard ce caillou, assez quelconque, un souvenir précieux rapporté du lieu généralement considéré comme le camp de concentration le plus célèbre de l’Holocauste.

L’ancien maire de Montréal est assis dans un bureau situé dans le corridor de l’étage principal du pavillon B, à l’HGJ; sur la porte, l’inscription « Hon. Denis Coderre, Ambassadeur – Ambassador » indique ses nouvelles fonctions qui viennent s’ajouter à la liste de celles qu’il a occupées pendant sa longue et fructueuse carrière. En effet, au printemps, M. Coderre est devenu membre de l’équipe de la Fondation de l’HGJ, où il tire parti de son expérience et de sa sagacité en matière de politique pour prodiguer des conseils et s’efforcer d’engager un bassin de donateurs potentiels plus vaste et plus diversifié.

Sur une note plus personnelle, M. Coderre a également resserré ses liens avec la culture et les traditions juives, ainsi qu’avec l’Hôpital qu’il admire de longue date et décrit maintenant comme « l’icône d’une réussite ». Le symbole de ces sentiments est un simple caillou ramené de ce qui était le camp de concentration Auschwitz-Birkenau, qui est maintenant un musée et un monument commémoratif particulièrement sombre du génocide juif pendant la Seconde Guerre mondiale.

En effet, en avril dernier M. Coderre a participé à la Marche des vivants, un voyage éducatif et commémoratif au cours duquel il a visité les anciens camps de la mort – une expérience qu’il décrit comme ayant approfondi ce qui était déjà « une relation très spéciale avec la communauté juive. Et maintenant, je suis fier d’être l’un des porte-flambeau de la Fondation ».

Bien que le financement soit au cœur des responsabilités de M. Coderre, il dit considérer que son rôle « n’est pas seulement une question d’argent, mais de faire ce que je peux pour bonifier la société. Pour être ambassadeur, il faut être en mesure de refléter la somme de l’excellent travail qui a été accompli, et qui continue de l’être, dans cet Hôpital. J’ajoute simplement une facette à une équipe extrêmement performante ».

« Je pense pouvoir être très utile quand des membres du personnel de la Fondation ou de l’Hôpital ont besoin de conseil. Je peux humblement ajouter mon grain de sel ».

« La présence de M. Coderre parmi nous confère un avantage majeur à la Fondation de l’HGJ », de dire Alan Maislin, président du conseil d’administration du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal. « En ajoutant sa perspicacité et ses contacts aux nombreuses autres compétences considérables des membres du personnel de la Fondation, M. Coderre appuie aussi l’Hôpital, qui joue un rôle clé dans un très grand nombre d’activités liées aux soins de santé au sein de notre réseau ».

Dans le cadre de ce poste rémunéré, M. Coderre passe trois jours par semaine à la Fondation, mais il souligne qu’en raison de ses responsabilités uniques, une seule journée représente parfois des activités qui l’occupent pratiquement 24 heures sur 24.

M. Coderre ajoute que cette fonction lui a été proposée en décembre 2017. Il a passé la période des Fêtes à réfléchir avant de décider de saisir cette occasion qui présentait « une superbe manière de remercier la communauté et de rester actif, parce que nous avons de nombreuses valeurs communes ».

Bien qu’il soit mieux connu des Montréalais comme maire de la ville de 2013 à 2017, M. Coderre a également un dossier de réalisations à titre de député libéral à la Chambre des communes, qui remontent à 1997 quand il a été élu pour la première fois dans la circonscription de Bourassa. Au cours des années suivantes, il a occupé différents postes au cabinet fédéral, y compris ceux de ministre de l’Immigration, de secrétaire d’État au Sport amateur et de président du Conseil privé.

Dans ses nouvelles fonctions, il incombe notamment à M. Coderre d’organiser certains événements précis de la Fondation et d’en être le point central, comme le Cocktail de l’ambassadeur, qui a lieu le 6 novembre. En général, cependant, il reste près des intervenants clés des secteurs des affaires et de la politique de la ville « et je pense pouvoir être très utile quand des membres du personnel de la Fondation ou de l’Hôpital ont besoin de conseil. Je peux humblement ajouter mon grain de sel ».

À cette fin, il collabore étroitement avec Bram Freedman, le nouveau président-directeur général de la Fondation, que M. Coderre connaît depuis 2010, quand M. Freedman était à l’université Concordia.

« Denis est un atout formidable pour la Fondation », explique M. Freedman. « Il ouvre les portes et se passionne pour tout ce qu’il entreprend, y compris son rôle au sein de la Fondation de l’HGJ. »

M. Coderre et M. Freedman ont des objectifs communs. « Nous partageons les mêmes valeurs et les mêmes principes », de dire M. Coderre. « En outre, Bram et son équipe communiquent un sens profond de dévouement envers leur travail et d’appartenance, et un réel désir d’aider les autres ».

Et, il y a d’autres avantages. Pour M. Coderre, le plus agréable est sans doute d’être reconnu immédiatement dès qu’il quitte son bureau et marche dans les couloirs de l’HGJ pour se familiariser avec la vaste gamme de programmes et de services de l’Hôpital. Certains passants veulent lui serrent la main, tandis que d’autres s’arrêtent pour prendre une photo avec leur téléphone.

« Ils se souviennent tous de moi, bien sûr », dit-il en souriant. « Je suis un homme du peuple, comme vous le savez ».

Previous article

Le nouveau chef de la Fondation de l’HGJ souhaite accroître les possibilités

Next article

This is the most recent article.

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *