Automne 2014La recherche à l'Institut Lady Davis

L’e-cigarette peut-elle aider les fumeurs à écraser?

Le Dr Mark Eisenberg, chercheur au Centre d’épidémiologie clinique de l’Institut Lady Davis de l’HGJ, a reçu plus de 800 000 $ pour mener un essai clinique randomisé afin de déterminer si les cigarettes électroniques (e-cigarettes) peuvent aider les fumeurs à renoncer à leur habitude. Une subvention des Instituts de recherche en santé du Canada soutiendra la comparaison entre les e-cigarettes qui libèrent de la nicotine et celles qui n’en libèrent pas.

Les e-cigarettes permettent de simuler l’acte de fumer et donnent des sensations similaires, allant jusqu’à émettre de la vapeur d’eau semblable à la fumée. Elles peuvent représenter ainsi une façon plus satisfaisante pour les fumeurs de rompre graduellement avec leur dépendance à la nicotine. Un récent sondage, mené par le Centers for Disease Control aux États-Unis, a permis de constater que près de la moitié des fumeurs motivés à abandonner le tabac avait essayé l’e-cigarette dans les six mois suivants leur décision.

« Nous commençons tout juste à examiner l’innocuité de la cigarette électronique », rapporte le Dr Eisenberg, directeur du groupe de recherche en services de santé cardiovasculaire de l’HGJ et leader d’essais cliniques sur Zyban et Champix, les deux médicaments les plus couramment prescrits pour cesser de fumer. « Il serait préférable de ne pas fumer du tout, mais à mon avis, il est presque certain que les e-cigarettes sont moins nocives que les cigarettes traditionnelles. Je pense qu’elles ont le potentiel de les éliminer. »

Selon le chercheur, en utilisant les méthodes existantes de désaccoutumance au tabac — comme les timbres de nicotine, les médicaments qui modifient les réactions du cerveau à la nicotine et le counselling comportemental — « beaucoup moins de la moitié des gens qui tentent d’arrêter de fumer renoncent au tabac à long terme. Il est clair qu’il faut trouver des méthodes plus efficaces. »

Le Dr Eisenberg poursuit : « Fumer est une activité rituelle hautement sociale, dont la dimension orale ou tactile ne peut être reproduite par des pilules et des timbres. J’ai bon espoir que les e-cigarettes s’avéreront très efficaces, car elles sont conçues pour couvrir tous les aspects liés aux habitudes du fumeur. »

Ces dernières années, la lutte contre le tabagisme a été très efficace. Il est devenu presque impossible de fumer dans les lieux publics. Mais renoncer à la cigarette est très difficile, et presque un Canadien sur cinq continue de fumer. Par conséquent, les maladies liées au tabac entraînent, chaque année, le décès de plus de 37 000 décès au Canada, causés principalement par un cancer ou par une maladie cardiovasculaire.

Previous article

Les médecins de la Clinique de dialyse félicités pour la qualité supérieure de leurs soins

Next article

Certains patients hospitalisés sont plus susceptibles de mourir le week-end

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *