AuxiliairesNovembre 2017

L’exposition de photos donne de l’espoir aux parents de petits prématurés

Petits miracles

Chaque jour, les nouveau-nés prématurés ou gravement malades livrent une lutte désespérée pour rester en vie — avec l’appui du personnel de l’HGJ et de leurs parents anxieux — au sein de l’Unité de soins intensifs néonatals (USIN) de l’Hôpital.

Devant le Mur de l’espoir, le don de Josh Samuels (au centre) est reconnu par (de gauche à droite) Lilla Sternthal, une amie de la famille Samuel, Roz Rinzler, présidente du Fonds des petits miracles, Russell Samuels et Cindy Samuels, les parents de Josh, le Dr Apostolos Papageorgiou, chef du Service de pédiatrie et de néonatologie à l’HGJ, Sarah Hutman et Renna Bassal, coprésidentes de l’Organisation des auxiliaires, Beatrice Lewis, ancienne présidente de l’Organisation des auxiliaires, Nancy Rubin directrice de l’Organisation des auxiliaires et Claudia Cinquino, infirmière de l’Unité de soins intensifs néonatals.

Devant le Mur de l’espoir, le don de Josh Samuels (au centre) est reconnu par (de gauche à droite) Lilla Sternthal, une amie de la famille Samuel, Roz Rinzler, présidente du Fonds des petits miracles, Russell Samuels et Cindy Samuels, les parents de Josh, le Dr Apostolos Papageorgiou, chef du Service de pédiatrie et de néonatologie à l’HGJ, Sarah Hutman et Renna Bassal, coprésidentes de l’Organisation des auxiliaires, Beatrice Lewis, ancienne présidente de l’Organisation des auxiliaires, Nancy Rubin directrice de l’Organisation des auxiliaires et Claudia Cinquino, infirmière de l’Unité de soins intensifs néonatals.

Mais, l’Organisation des auxiliaires tient à s’assurer qu’un message clé est toujours transmis même lors des jours qui semblent les plus sombres : Il y a de l’espoir.

Une nouvelle exposition, montée par l’Organisation des auxiliaires et connue sous le nom de Mur de l’espoir, présente 20 photographies en format affiche des « diplômés » de l’Unité, qui sont maintenant des enfants heureux et en santé. Chaque enfant tient dans ses mains une photographie d’elle-même ou de lui-même à sa naissance, et les affiches comportent le nom de l’enfant et ses données lors de sa naissance.

Le Mur de l’espoir, situé dans le corridor de l’USIN, dans le pavillon K, illustre des anciens patients dont le poids était inférieur à un kilogramme à la naissance, il y a plusieurs années. Aujourd’hui, ces enfants permettent aux parents des tout-petits nés dans des circonstances difficiles d’espérer que leur bébé prendra des forces et deviendra un enfant en santé.

Lié à la Journée mondiale de la prématurité, le 17 novembre, ce projet a été rendu possible grâce au soutien du Fonds des petits miracles, présidé par Roz Rinzler, dont l’engagement est d’acheter de l’équipement de soutien de la vie, essentiel pour les tout-petits patients de l’HGJ.

Les dons en ligne au Fonds sont acceptés avec reconnaissance, ou ils peuvent être effectués en communiquant par téléphone avec l’Organisation des auxiliaires, au 514-340-8216.

Le Dr Apostolos Papageorgiou, chef du Service de pédiatrie et de néonatologie à l’HGJ, remercie Josh Samuels de son don.

Le Dr Apostolos Papageorgiou, chef du Service de pédiatrie et de néonatologie à l’HGJ, remercie Josh Samuels de son don.

Previous article

Souriez! Voici les gagnants d’Une pose de bonheur

Next article

Le Dr Philip Gordon honoré pour l’excellence de l’ensemble de ses réalisations en matière de chirurgie colorectale

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *