Articles vedettesPrintemps 2015

L’extraction d’une tumeur cérébrale
par une incision pratiquée dans le sourcil

Le sourcil — et une petite section de l’os située à l’arrière — est devenu le point d’entrée utilisé depuis peu pour atteindre et extraire une tumeur cérébrale. En pratiquant une incision dans le sourcil et en enlevant un peu d’os du crâne, le Dr Salvatore Di Maio, neurochirurgien à l’HGJ, spécialisé dans la chirurgie cérébrovasculaire et la chirurgie de la base du crâne, peut avoir accès, dans certains cas, à des tumeurs situées à la base du crâne sans qu’il soit nécessaire de recourir à des approches chirurgicales plus effractives. Cette technique permet aux patients de se rétablir plus rapidement et cause peu de changements d’ordre esthétique après la chirurgie.

Dr Salvatore Di Maio

Dr Salvatore Di Maio

Selon le Dr Di Maio, ce procédé — appelé craniotomie supraorbitaire par voie sourcilière — a d’abord été introduit vers la fin des années 1990, mais ce n’est qu’au cours de la dernière décennie qu’il a commencé à être mieux accepté. Encore aujourd’hui, on a tendance à l’utiliser dans certains grands centres où le volume de patients est élevé, faisant de l’HGJ l’un des rares hôpitaux canadiens où l’on offre ce type de chirurgie peu effractive, en plus de la chirurgie de la base du crâne par endoscopie et à ciel ouvert.

Depuis 2011, le Dr Di Maio collabore également avec le Dr Marc Tewfik, chirurgien à l’HGJ, spécialisé en ORL et en chirurgie des sinus, à la réalisation d’une autre intervention peu effractive au cours de laquelle de très petits instruments sont insérés dans les narines et passent par les cavités nasales pour atteindre les tumeurs du cerveau ou de l’hypophyse.

Toutefois, la chirurgie par le nez n’est pas toujours une manière pratique d’atteindre les tumeurs à l’avant du cerveau et à la base du crâne. Selon le Dr Di Maio, en pareils cas, la voie menant à la tumeur peut être bloquée par les nerfs optiques ou par les artères carotides.

La solution est alors la craniotomie supraorbitaire par voie sourcilière. Après avoir pratiqué une incision dans le sourcil, on sectionne un morceau d’os d’environ deux centimètres et demi de diamètre. Puis, on replace l’os, que l’on fixe à l’aide de minuscules plaques de titane, et on suture le sourcil.

TD Printemps 2015

Cliquer pour agrandir

« Bien sûr, si les circonstances l’exigent, nous pratiquons encore une chirurgie ouverte de la base du crâne, précise le Dr Di Maio. Mais il est encourageant de pouvoir choisir une autre méthode peu effractive qui, dans certains cas, permet au patient de se rétablir plus rapidement. »

En attirant les plus grands spécialistes au monde et en les maintenant en poste, l’HGJ peut fournir une expertise médicale et chirurgicale de pointe dans toutes les spécialités. Le recrutement de chefs de file en soins de santé, comme le Dr Di Maio, a été rendu possible grâce au soutien du secteur privé. Il en est de même pour l’acquisition d’appareils spécialisés — comme de l’équipement consacré aux interventions endoscopiques, des systèmes de guidage par image et des appareils sous tension. Pour obtenir plus d’information ou pour faire un don, veuillez vous adresser à la Fondation de l’HGJ.

Previous article

De l’Outback à la salle d’opération :
mon parcours aux soins infirmiers

Next article

Soyez prêts – Bébé arrive!

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *