Avril 2018Conseils santé

Lutter contre l’effet débilitant de l’anxiété

La bonne nouvelle à propos de l’anxiété : il s’agit d’une réaction émotionnelle normale qui nous motive à surmonter un problème, à faire face au danger et à affronter une situation stressante.

La mauvaise nouvelle à propos de l’anxiété : il s’agit d’une émotion qui peut parfois nous accabler, même si rien ne nous menace et qu’il n’y a aucun danger. L’anxiété peut également interférer avec nos activités quotidiennes, notre travail et nos relations interpersonnelles et favoriser la maladie.

Une anxiété qui nuit au fonctionnement de la vie quotidienne de manière excessive est connue sous le nom de trouble anxieux.

Après avoir tenté sans succès différentes manières de gérer leur anxiété, les personnes souffrant d’un trouble anxieux peuvent simplement décider d’éviter toute situation ou toute personne présentant une source de stress potentiel. Toutefois, même si un tel comportement semble raisonnable, il peut être le début d’une spirale destructrice.

« Ces personnes peuvent aller jusqu’à éviter de quitter leur domicile, ou insister pour être accompagnées par un membre de leur famille ou un ami, parce qu’elles ne veulent pas être seules », explique la psychologue Carolyne Fortin, du programme de santé mentale des adultes au CLSC de Parc-Extension. « Elles peuvent également être incapables de travailler. Et, c’est à ce stade que nous diagnostiquons un trouble anxieux ».

Les troubles anxieux regroupent de nombreux problèmes psychologiques, y compris l’inquiétude face aux situations sociales et aux interactions, le refus de s’exprimer en public par peur d’être jugé ou humilié, la nervosité injustifiée et excessive au sujet d’une situation catastrophique possible et la phobie des grands espaces, des microbes et de la mort.

Organismes communautaires offrant des services pour les troubles anxieux

Revivre – Aide en ligne : 514-738-4873 ou 1-866 738-4873.

Recovery Canada – Réunions communautaires à Montréal pour les personnes qui se rétablissent d’un problème d’anxiété.

Agence Ometz – Appui en santé mentale pour les Montréalais de confession juive, 514-342-0000.

Tracom Crisis Centre – Ligne d’urgence en cas de crise 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, 514-483-3033.

Les palpitations cardiaques, l’essoufflement, les étourdissements, les paumes humides, les douleurs thoraciques, les bouffées de chaleur, l’irritabilité et l’insomnie sont quelques-unes des manifestations physiologiques classiques d’un trouble anxieux. Les personnes souffrant d’un trouble anxieux peuvent en arriver à croire qu’elles ne seront plus jamais en bonne santé.

La psychologue Carolyne Fortin du programme de santé mentale des adultes au CLSC de Parc-Extension.

La psychologue Carolyne Fortin du programme de santé mentale des adultes au CLSC de Parc-Extension.

La technologie et les médias sociaux peuvent également être une source majeure de stress provoquant de l’anxiété, note Madame Fortin. « Très souvent, les personnes sujettes à l’anxiété vérifient continuellement leurs comptes dans les médias sociaux pour savoir combien de « j’aime » elles ont eu, combien de commentaires leurs amis ont faits, et ce que les gens disent à leur sujet ».  Et, un simple message contenant des critiques peut les bouleverser ou les déprimer.

Madame Fortin ajoute, « De plus, rester éveiller pendant la nuit pour vérifier les courriels, lire les nouveaux messages affichés dans les médias sociaux ou répondre au téléphone peuvent perturber considérablement la routine de sommeil. Moins une personne dort, plus elle est anxieuse, ce qui augmente le risque que l’anxiété devienne impossible à contrôler ».

Toutefois, un trouble anxieux ne doit pas nécessairement contrôler la vie des personnes malades, puisque des traitements comme la psychothérapie et les médicaments, ou une combinaison des deux, sont disponibles. Un médecin est habituellement la première personne à consulter pour obtenir une évaluation et un diagnostic, et les CLSC offrent des services psychologiques en santé mentale. Ensuite, il suffit de fixer un rendez-vous au CLSC ou simplement de se présenter pendant les heures de clinique.

Différents organismes communautaires offrent également de l’aide aux personnes souffrant d’anxiété. Madame Fortin les encourage vivement à ne pas hésiter à demander de l’aide, puisque l’absence de traitement, ou un traitement reporté trop longtemps peuvent donner lieu à des problèmes plus complexes, y compris la dépression et la toxicomanie.

Conseils pour gérer l’anxiété :

  • maintenir une routine quotidienne et des habitudes de sommeil structurées;
  • éviter les stimulants comme la caféine et les boissons énergétiques;
  • restreindre la consommation d’alcool et éviter le cannabis et les drogues illégales;
  • faire de l’exercice régulièrement;
  • pratiquer le yoga ou méditer;
  • établir un équilibre sain entre la vie professionnelle et la vie personnelle.
Previous article

In memoriam: Dr Philip Gordon

Next article

Un souvenir réconfortant pour les familles en deuil

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *