La recherche à l'Institut Lady DavisPrintemps 2015

Un lien établi entre un analgésique
et l’hypoglycémie

Selon une étude réalisée par une équipe d’épidémiologistes de l’Institut Lady Davis (ILD) de l’HGJ, le tramadol, un opioïde faible utilisé pour traiter la douleur d’intensité moyenne à modérément forte, semble être associé, dans certains cas, à un risque accru d’hospitalisation pour une hypoglycémie (un problème de santé potentiellement mortel causé par une baisse du taux de sucre dans le sang).

La recherche, publiée par la revue JAMA Internal Medicine de l’American Medical Association, comparant la codéine au tramadol, a permis de constater que le tramadol était associé à un risque accru d’hypoglycémie assez grave pour hospitaliser les patients, surtout au cours des 30 premiers jours d’utilisation de l’analgésique.

La recherche a été réalisée par une équipe, dirigée par le Dr Samy Suissa, directeur du Centre d’épidémiologie clinique de l’ILD et par le Dr Laurent Azoulay, épidémiologiste à l’ILD. Les deux chercheurs répondaient à des préoccupations antérieures concernant le tramadol (appellation complète : chlorhydrate de tramadol), un médicament de plus en plus prescrit dans le monde entier pour soulager la douleur.

En utilisant l’information provenant du Royaume-Uni, les auteurs ont analysé la base de données de tous les patients nouvellement traités, entre 1998 et 2012, par le tramadol ou la codéine pour soulager les douleurs non cancéreuses. L’étude a utilisé les renseignements recueillis auprès de 334 034 patients — dont 28 100 nouveaux utilisateurs du tramadol et 305 924 nouveaux utilisateurs de la codéine. De ces personnes, 1 105 ont été hospitalisées pour une hypoglycémie au cours d’une période de suivi moyenne de cinq ans (112 de ces cas ayant été mortels).

« Quoique rare, l’hypoglycémie induite par le tramadol est un événement indésirable potentiellement mortel, conclut l’étude. L’importance clinique de ces nouveaux résultats nécessite une investigation plus approfondie. »

Investir dans un avenir
en santé pour tous

Le soutien du secteur privé est d’une importance vitale pour L’ILD ainsi que pour sa recherche de pointe sur les causes et les traitements potentiels des maladies les plus courantes. Les dons viennent s’ajouter au financement fourni par les organismes subventionnaires publics.

Ces contributions permettent à l’ILD d’assurer la poursuite de l’excellence et la croissance des programmes de recherche existants; de recruter des chercheurs de premier rang et de soutenir leurs recherches dans des domaines prioritaires; de créer des domaines de recherche importants qui, autrement, ne seraient pas financés; et de fournir le soutien nécessaire pour stimuler de nouvelles idées et accélérer le développement ainsi que l’accès à de nouveaux traitements et à de nouvelles thérapies.

Une caractéristique novatrice de la campagne de financement de la Fondation permet aux donateurs de cibler un domaine particulier de recherche à l’ILD, tels le vieillissement, le cancer ou le VIH/SIDA afin de soutenir certains chercheurs et leur infrastructure durant une certaine période. Pour obtenir davantage d’information ou pour faire un don, visitez le fondationhgj.org et cliquez sur l’onglet Campagne, ou téléphonez à la Fondation de l’HGJ au 514 340-8251.

Previous article

Votre peau irritée vous irrite-t-elle?

Next article

Sheila Kussner honorée pour avoir aidé d’innombrables patients atteints de cancer

No Comment

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *