Posts en français

La vache pourpre

Toute personne qui travaille dans le secteur des soins de santé est perpétuellement scrutée à la loupe. Il en résulte une atmosphère de travail où nous cherchons continuellement à améliorer la manière dont nous accomplissons nos tâches pour prodiguer à nos patients, à nos résidents et à nos clients des soins de qualité supérieure.

Cet état de choses m’a fait penser au concept de marketing connu sous le nom de l’effet vache pourpre. L’auteur Seth Godin a forgé ce terme quand il a expliqué que pour réussir, il fallait être remarquable. Il ne parlait pas du sens conventionnel d’être notable ou intéressant, mais de faire quelque chose qui nous différenciait des autres. Selon lui, dans un pâturage de vache il faut être la vache pourpre qui se différencie des centaines de Holsteins qui broutent dans le même pré. Mais, comment est-ce possible quand toutes les personnes qui travaillent dans le secteur des soins de santé, des travailleurs sociaux aux infirmières et infirmiers, en passant par les préposés à l’entretien et les diététistes, accomplissent déjà des choses exceptionnelles?

Voici comment : la semaine dernière, nous avons été plusieurs à lire l’article publié par le journal The Montreal Gazette au sujet de Stephanie Treherne, une infirmière de l’Unité néonatale de soins intensifs (UNSI) de l’HGJ. En effet, depuis plusieurs mois, Stephanie fabrique à la main des capes de superhéros pour les nourrissons de l’UNSI, et chaque cape arbore l’initiale du prénom du bébé à qui elle est destinée. Je peux qu’imaginer la joie que ce geste procure aux parents et aux membres de la famille de ces tout petits. Ce récit a non seulement fait fondre le cœur des Montréalais, mais il est devenu notoire à l’échelle globale et fait l’objet de requêtes médiatiques provenant d’aussi loin que de Londres en Grande-Bretagne.

Cet article à propos de Stephanie est une source d’inspiration, et il illustre parfaitement les efforts des professionnels qui se consacrent à notre réseau. En ce moment, l’attention est concentrée sur Stephanie, mais je sais que plusieurs articles pourraient être rédigés à propos des nombreuses autres « vaches pourpres » qui œuvrent parmi nous.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Previous post

Quand les employés « saisissent » les besoins des usagers

Next post

Les cônes de signalisation

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *