Posts en français

Un monstre tapi dans l’ombre cybernétique pourrait menacer la sécurité

Pour nous qui travaillons dans le secteur des soins de santé, le 200e anniversaire de la publication du livre Frankenstein, de Mary Shelley, peut sembler sinistrement pertinent.

À l’instar des autres lecteurs captivés par cette œuvre depuis deux siècles, les professionnels de la santé sont particulièrement fascinés par la notion d’exploiter audacieusement de nouvelles technologies pour repousser de plus en plus les frontières de la science médicale. Toutefois, maintenant plus que jamais, nous sommes conscients de la menace terrifiante que pourraient représenter ces merveilleuses avancées si elles sont tournées contre nous.

J’ai pris conscience de cette réalité récemment, au cours d’un voyage en Israël et en Allemagne, où j’ai rencontré des spécialistes de la cybersécurité qui se concentrent sur la protection des établissements de soins de santé et de l’information des patients. Ces experts s’entendent pour dire que même si nous semblons progresser, nous pouvons seulement émettre des hypothèses quant à la gravité des dangers qui nous guettent dans l’ombre.

Ironiquement, les appareils médicaux de pointe sont sans défense contre la technologie numérique qui les rend tellement miraculeux. Récemment, dans le cadre d’un exercice de simulation mené par une entreprise chef de file en matière de cybersécurité, des pirates informatiques ont réussi à accéder au réseau complet d’un hôpital par le biais des tomodensitomètres (CT scanneurs). Cette attaque a laissé l’hôpital vulnérable, non seulement à une atteinte à la vie privée des patients (vol d’identité et fraudes d’assurances), mais aussi à des assauts potentiellement mortels envers les patients (les paramètres des ventilateurs ont été modifiés).

Nous nous souviendrons avec satisfaction qu’au cours de l’attaque du logiciel rançonneur WannaCry, menée à l’échelle mondiale l’été dernier, les établissements du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal s’en sont sorti indemnes grâce aux mesures de protection mises en place au préalable. Toutefois, je suis revenu de mon voyage encore plus profondément convaincu que notre tâche est loin d’être terminée.

Ces spécialistes de la cybersécurité m’ont surtout persuadé qu’il était essentiel de maintenir une vigilance soutenue, parce que personne ne peut deviner quand ni où aura lieu la création du prochain « monstre Frankenstein » qui fixera son regard malveillant sur nous.

Lawrence

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Previous post

Pourquoi ai-je déambulé dans les couloirs de l’HGJ pendant la nuit

Next post

Continuer de nous appuyer sur les assises solides de notre CIUSSS

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *